Archive for the ‘Démarche commerciale’ Category

1. La recherche du stage

2. Approche professionnelle

3. La lettre de mission

4. Mise en projet

5. Expression et analyse des besoins

6. Etude d’avant projet

7. animation du groupe initiateur

8. Retour sur le travail effectué et métacognition

9. This is the end…

Une fois l’échec des premières recherches analysé, je vais concentrer mes efforts à des projets mûrement réfléchis. Chacune des trois demandes que je vais envoyer va donner lieu à l’élaboration d’un premier questionnement des besoins.

 

La société Afteris a reçu une bourse de l’innovation de la région Pays de la Loire. C’est une petite structure qui est adossée à un groupe d’interim fortement implanté dans la région. Son objet est de mettre en contact des séniors en recherche d’emplois et des entreprises en recherche de compétences. Le réseau d’interim lui fournit automatiquement la matière des deux bases de données. Sa plus-value tiens dans sa capacité à faire les liens entre les deux bases, entre l’offre et la demande.

 

Il me semble qu’il y a vraiment matière à faire quelque chose de plus intéressant et c’est en ce sens que j’ai commencé à creuser. Le patron de cette entreprise a été très engageant et très ouvert. Ca n’a rien donné car d’autres impératifs l’ont retenu et qu’il n’a pas été convaincu par ma proposition de communauté virtuelle de sénior.

 

Autre projet : dans le cadre de mon emploi de documentaliste, un des serpents de mer concerne la mutualisation des notices documentaires (pourquoi refaire ce que d’autres ont déjà fait ?). Rien n’existe vraiment, mais on en parle beaucoup dans les listes professionnelles.

 

Et justement à ce moment-là on en parle plus fort que d’habitude. Avec deux autres documentalistes, on décide de se fendre d’un courrier au big boss de la profession (le vraiment BIG – pas le bigger one mais pas loin, parisien et tout ce qui va bien) en lui expliquant ce qu’on attend. Il nous file son portable, je lui téléphone. Il peut rien faire parce que etc. Mais j’en profite pour lui parler de mon DESS, il me renvoie alors vers un responsable du SCEREN à Poitiers avec sésame ouvre-toi, son nom comme laisser-passer.

 

Rendez-vous est pris, discussion hyper-interessante même si je ne suis pas d’accord sur tout. Le projet qu’il présente est mastodontique et il peut me trouver une petite place pour moi, à condition (je suis à 3 heures de route) que tout soit à distance. C’est les vacances de février, il part deux jours après, je n’aurai plus de nouvelles. Dommage car il y avait à faire !

 

Troisième et dernier projet, je contacte directement le leader politique de l’opposition en me disant qu’il doit y avoir du boulot en terme de communauté virtuelle dans une entité politique. J’y crois sans y croire, tout en y croyant un peu quand même. Il m’appelle, m’écoute, reste dubitatif sur la question, me parle vaguement de besoin internet et finalement me donne rendez-vous.

 

A l’entretien, il est avec le président d’une association proche politiquement. Cette association est peu visible sur Laval. Elle a des groupes de travail, rentre en interaction avec les citoyens sur deux ou trois rendez-vous annuels. Il faudrait aider les groupes de travail qui sont peu productifs. Moi il faut que je puisse travailler sur des communautés virtuelles. On négocie, on se sépare bon ami. Le courant est passé, j’ai mon stage.

 

En l’espace de trois semaines, j’ai pu produire trois ébauches de projet, toutes trois répondant à la commande universitaire, mettre en place des communautés virtuelles. J’ai finalement fait peu de demandes, mais si les premières étaient au hasard, les dernières étaient pertinentes, même si elles n’ont pas toute données un résultat. 25 % de réussite (si je rajoute le projet de Limoges) ; je pense que c’est pas mal.

Publicités



  • twitter jadlat

    Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

  • RSS Bookmarks (Jadlat sur diigo)

    • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.