L’auteur, son texte, son réseau, 2. La crédibilité de l’auteur est un tissu de relation

Posted on November 11, 2009
Filed Under Evaluation de l’information, auteur-autorité, connaissance en cours de construction, identité numérique | |

Actuellement je travaille sur la notion d’auteur. En seconde on avance juste la notion de crédibilité et en première on essaye de la construire avec les élèves. Ce travail va aussi me servir pour le travail que je prépare pour les étudiants de l’IUT SRC de Laval.

Après avoir fait un billet synthétique sur les figures de l’auteur, autour d’un diaporama, j’ai mis en avant le fait que la confiance est au coeur de la relation qui existe entre un auteur et un lecteur.

Cette confiance est construite par la perception qu’un auteur est au coeur d’un réseau humain qui le crédibilise. Tout revient donc à repérer les liens qui relie l’auteur à ce réseau. Ils sont de deux ordres, soit il émanent, soit ils conduisent vers l’auteur. dans tous les cas, le seul vecteur visible de ces liens est le texte et ce qui l’entoure.

1. Les liens que met l’auteur dans son texte : les citations d’un autre auteur, les notes de bas de page, la bibliographie etc. et qui renvoie à cette idée que ce texte n’a pas été écrit tout seul mais qu’il s’appuie sur un réseau humain porteur d’un réseau de connaissances verbalisées : un réseau scientifique.

Ce faisant, l’auteur affirme ainsi son identité d’auteur par rapport à d’autres qu’il reconnait  et qui le reconnaissent comme des pairs,  ou des maîtres/élèves. On est là dans les problématiques classiques de l’identité.

2. Les liens qui pointent vers le texte : c’est à dire, dans le circuit classique la somme de tous les lecteurs.

– Le nombre de lecteur est un critère de sélection qui repose sur l’audience. Plus l’audience est large, plus le texte est lu et plus on peut supposer le texte intéressant. C’est le phénomène de best sellers. cela ne signifie pas que c’est un grand texte, cela ne signifie pas que c’est le seul texte à lire. Par contre cela crée des phénomènes « moutonnier ». On lit parce que d’autres lisent.

mais surtout les lecteurs qui comptent pour dire si ce texte est intéressant. Parmi ces lecteurs il en est qui comptent plus que d’autres :

–  il y a ceux qui filtrent une fois que le texte a été publiés, les prescripteurs d’une part et les commentateurs de l’autre.

Les premiers sont enseignants, journalistes, documentalistes etc. Ils sélectionnent afin de rendre intelligible un contenu donné à destination d’un public identifié. Ils ont un objectif de mise en perspective du contenu.

Les seconds sont commentateurs et critiques. Ils recommandent (ou non) et ce faisant ils font alors eux aussi oeuvre d’auteur dans une mise en abymes intéressantes à observer. Ils suivent eux aussi une ligne éditoriale.

– Avant publication, il y a ceux qui encadrent la pensée de l’auteur : directeur, éditeur, rédacteur en chef etc. et dont l’objectif est d’assurer une certaine conformité à la norme tout en permettant de développer une certaine nouveauté par rapport à cette norme.

– Enfin il y a ceux qui appartienne au réseau de l’auteur. Réseaux d’ami dont l’objectif est de soutenir et d’encourager. Réseau de pairs, c’est à dire ceux qui sont des mêmes que l’auteur et qui sont donc les plus aptes à juger de l’intelligence du récit proposé en fonction d’un savoir partagé par tous. C’est probablement les moins visible des lecteurs mais c’est aussi les plus important car c’est eux qui vont construire la réputation de l’auteur.

Deux facteurs / liens entre alors en jeu

– la plateforme (c’est à dire le lieu ou les lieux agrégés)  où est publié le texte. Un livre n’est pas un site internet, un site internet n’est pas un blog, un blog n’est pas un forum. Cela suppose pour le lecteur de connaitre l’identité de la plateforme

– le temps fait l’oeuvre. Une réputation d’auteur se construit sur la durée en même temps que grandit (ou non) sa communauté de lecteurs et ses réseaux de validation, en même temps que se multiplie et se complexifie ses textes, marque d’une pensée originale (ce qui est la marque fondamentale d’un auteur à distinguer fortement de la qualité). L’oeuvre est alors également un réseaux de textes qui se répondent.

On voit donc que les acteurs de ces réseaux concourent chacun à valider le texte, c’est à dire à apporter d’une part la confiance et d’autre par la reconnaissance de l’auteur et par là même sa réputation.

Il y a un risque à pointer là qui est celui de ne considérer que le nom de l’auteur au détriment du contenu du texte ici et maintenant. Une oeuvre peut être grande et un texte particulier être inapproprié, surtout quand l’auteur quitte son domaine de compétence pour mettre sa réputation au service d’autres causes.

Il y a un second risque qui est celui du renvoi d’ascenceur sans présager de la qualité réelle. C’est ce qu’avait pointé Serge Halimi dans les nouveaux chiens de garde.

C’est l’ensemble de ces facteurs qui vont caractériser la crédibilité à apporter à un auteur. Au lecteur final d’avoir une vision claire de ces différents intervenants. considérer un auteur, c’est considérer son texte et c’est considérer le réseau dans lequel il s’insère.

Sur internet, bien sur c’est le lien hypertexte qui va marquer en grande partie cette crédibilité.

A critiquer bien sûr !

Publicités



    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s


  • twitter jadlat

    • Say aquientants not friends then you would be ok 2 years ago
    • When every thing is over all you have is your friends and family 2 years ago
    • Friends Jesus say hypocrites all of you. Please don't be like that we love you all it's nice to see you all doing your thing 2 years ago
    • By me want to see me succeeded even if it's a measely 10 percent and I should stand by you wanting you to ale it so don't use the word frie 2 years ago
    • Are you saying we women of color just hate each other or is this just a show to make money. If you call mea friend I expect you to stand b 2 years ago
    • Hating each other I call you friend but we are all hypocrites what's the message you sending to the young girls coming 2 years ago
    • That is why we have nothing you ever sit and watch you all the message you send is that sisters can't be friends but enemies 2 years ago
    • I don't know if they make you Georgia peach act like that cut throat but we all sisters stand by each other 2 years ago
    • What do I need for me to get what I buy the police 2 years ago
    • Now call express white glove urgent delivery they say they can't find it 2 years ago
  • RSS Bookmarks (Jadlat sur diigo)

    • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

%d blogueurs aiment cette page :